Super User

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat.

Finale Retour Du Championnat De Belgique En Ligue

Published in Presse
lundi, 10 septembre 2018 09:00

Les Tourpiers, invaincus en compétition officielle, sont sacrés champions de Belgique de Ligue

 

 

En l’absence de Kevin De Kinder, dont l’épouse attend un heureux événement, Brussegem alignait un Vrijders relevant (à peine) de blessure. Van Daele servait à deux reprises entre les perches dans le jeu d’ouverture et les Brabançons menaient même 0-2 sur les services de Vrijders. Une outre de Bonnet puis deux rechas primés de Roger permettaient aux Tourpiers de passer au commandement à 3-2. Brussegem profitait cependant de deux « baraques » de Warmoes pour égaliser à 3-3. Rageurs, les visités enlevaient deux jeux blancs pour forcer la cassure à 5-3. Sur leur lancée, les hommes de Francy Maes filaient à l’armure à 7-3.

A la reprise, Van Daele s’illustrait de nouveau dans le carré d’envoi : 7-4. Daubechies et Sauvage, tous deux au service, relançaient la mécanique hennuyère : 9-4. Roger fautait cependant à deux reprises à l’envoi, mais fouettait une nouvelle fois entre les lattes pour assurer le titre à ses couleurs à 10-5. MM. Krikilion et Dupuis, membres du conseil d’administration de la NK-FNJP, procédaient alors à la remise des écussons.

L’allégresse était de mise dans le camp leuzois. Décontraction ou erreur de jeunesse, la formation locale ne faisait ensuite guère honneur à son titre. Les Brabançons flamands empochaient deux jeux de 40-40 et profitaient des multiples erreurs locales au rechas pour se rapprocher à 11-8. La partie traînait désormais en longueur. Van Daele empochait un dernier jeu à 12-9. Après la huitième outre de l’excellent Roger, Tourpes clôturait cependant en beauté sur un magnifique service primé de Maxime Daubechies. Brussegem pouvait se retirer avec les honneurs.

Tourpes – Brussegem 13-9

Arbitre : M. Mariaule.

Tourpes : Bonnet et Warmoes; M. Daubechies, Sauvage et Roger.

Brussegem : Vrijders et Bellemans; Van Daele, D. Van Kerckhove et J. Van Kerckhove.

Balles outres. – Au rechas : Roger 8; Sauvage et Van Daele 2; Warmoes et Bonnet 1. Au contre-rechas : M. Daubechies 1. A la livrée : Van Daele 4; M. Daubechies 1. Livrées mauvaises : Warmoes, Roger et Van Daele 5; Vrijders et J. Van Kerckhove 4; D. Van Kerckhove 2; Bonnet, Sauvage et Bellemans 1. Tamis : Bellemans 2.

Quinze : 68-44. Jeux de 40 à 2 : 1-2. Jeux blancs : 3-2.

 

Dominique Anciaux

 

De mannen van Tourpes, ongeslagen in de officiële competitie, zijn nu ook Kampioen van België in de Liga

In afwezigheid van Kevin De Kinder, wiens vrouw in blijde verwachting is, bracht Brussegem Davy Vrijders tussen de lijnen die (nog maar pas) uit blessure kwam. Van Daele leverde tot twee maal tussen de staken in het openingsspel en na de opslagbeurt van Vrijders namen de Brabanders zelfs de leiding met 0-2. Een overgekeerde bal van Bonnet en twee uitstekende terugslagen van Roger zorgden ervoor dat de mannen van Tourpes het commando overnamen met 3-2. Brussegem profiteerde van twee uitschuivers van Warmoes om er 3-3 van te maken. De fervente thuisploeg behaalde daarna twee blanco spelletjes om een kloof te slaan tot 5-3. De mannen van Francy Maes gingen door op hun elan en de ruststand was 7-3.

Na de rust zorgde Van Daele met opnieuw een schitterend opslagspel voor de 7-4. Daubechies en Sauvage, beiden aan de opslag, kregen de Henegouwse machine opnieuw aan de praat en zorgden voor 9-4. Roger ging twee keer in de fout bij de opslag maar joeg de bal nog maar een keer over om zijn ploeg de titel te bezorgen met 10-5. De heren Krikilion en Dupuis, lid van de Raad van Bestuur van de NK-FNJP, gingen dan over tot de uitreiking van de kampioenenschildjes.

In het kamp van de mannen van Tourpes ging het er daarna losjes aan toe. Laten we het toeschrijven aan een jeugdzonde, maar de thuisploeg deed zijn titel geen eer aan. De Vlaams-Brabanders haalden twee spelletjes op 40-40 en profiteerden van de veelvoudige foutjes van Tourpes om terug te keren tot 11-8. Van Daele haalde nog een laatste spel op 12-9. Na de achtste overgekeerde bal van de uitstekende Roger kon Tourpes toch de wedstrijd in schoonheid afsluiten met een prachtige opslag van Maxime Daubechies. Brussegem kon het terrein met opgeheven hoofd verlaten.

Tourpes – Brussegem 13-9

Scheidsrechter: de heer Mariaule.

Tourpes : Bonnet en Warmoes; M. Daubechies, Sauvage en Roger.

Brussegem : Vrijders en Bellemans; Van Daele, D. Van Kerckhove en J. Van Kerckhove.

Ballen over – In het keren: Roger 8; Sauvage en Van Daele 2; Warmoes en Bonnet 1. In de terugslag: M. Daubechies 1. Bij de opslag: Van Daele 4; M. Daubechies 1. Buitengeleverde ballen: Warmoes, Roger en Van Daele 5; Vrijders en J. Van Kerckhove 4; D. Van Kerckhove 2; Bonnet, Sauvage en Bellemans 1. Tamis: Bellemans 2.

Vijftienen: 68-44. Spelletjes op 40 gelijk: 1-2. Blanco spelletjes: 3-2.

 

Dominique Anciaux

Tourpes - Brussegem : Le / De Vestiaire

Published in Presse
lundi, 10 septembre 2018 08:57

Grégory Bonnet tire sa révérence sur un titre

 

 

Dès avant le coup d’envoi, Jochen Van Kerckhove ne pouvait que constater : « Nous avons loupé le coche ce samedi lorsque nous avons mené 6-1. Nos jeunes adversaires disposent d’une formidable puissance de frappe. Et leur tamis est du même tonneau. Nous nous battrons avec nos armes, mais il faut bien admettre que nos chances sont réduites. Brussegem peut néanmoins être fier de son excellente saison 2018. »

Dans le camp tourpier, un certain Grégory Bonnet ne pouvait cacher son émotion. « Comme je vous l’avais annoncé à l’occasion de League Cup à Dorinne, il s’agissait de ma toute dernière saison. Je remiserai le gant l’année prochaine. Se retirer sur un titre national à 41 ans est une très belle consécration. J’avais déjà été champion avec Welar en nationale 3 en début de carrière. J’y avais débuté à l’âge de 18 ans. L’an passé avec Vaudignies, nous avions échoué derrière Aisemont. Ce dernier titre, peut-être le plus beau de ma carrière, sera dignement fêté. Nous sommes restés invaincus cette saison en Ligue A, au niveau wallon et donc national. Tout au plus peut-on regretter la fausse note à Dorinne. »

Dominique Anciaux

 

Gregory Bonnet neemt afscheid met een titel

Vanaf de eerste balswisseling kon Jochen Van Kerckhove het alleen maar bevestigen: « We hebben onze kans gisteren verkeken toen we met 6-1 aan de leiding stonden. Onze jonge tegenstanders beschikken over enorm sterke keerders. En ook aan de opslag zijn ze heel sterk. We zullen strijden met de wapens die we hebben, maar we moeten erkennen dat onze kansen flink geslonken zijn. Desondanks kan Brussegem fier zijn op een uitstekend seizoen 2018. »

In het Tourpse kamp kon Grégory Bonnet zijn emoties niet verbergen. « Zoals ik al had aangekondigd op de League Cup in Dorinne, was dit mijn allerlaatste seizoen. Ik hang de handschoen aan de haak. Stoppen met een nationale titel op 41-jarige leeftijd is een heel mooie afsluiter. In het begin van mijn kaatsloopbaan was ik al eens kampioen met Welar in nationale 3. Ik begon er toen op 18-jarige leeftijd. Vorig jaar moesten we met Vaudignies de duimen leggen tegen Aisemont. Deze laatste titel, misschien wel de mooiste uit mijn carrière, zal op een waardige manier worden gevierd. In de Liga A bleven we het ganse seizoen ongeslagen, op Waals niveau en nu ook op nationaal niveau. Daarom blijft de valse noot op Dorinne nog altijd een jammerlijke uitschuiver. »

Dominique Anciaux

Grand Prix d’Ath - Grote Prijs van Ath

Published in Presse
dimanche, 09 septembre 2018 06:28

Comme à Sirault, Thieulain a conservé son titre au Grand Prix d’Ath devant Kerksken

 

Comme en 2017, Thieulain s’adjuge le 71e Grand Prix d’Ath quelques jours après en avoir fait de même avec le tournoi de Thieulain. A chaque fois devant Kerksken. De bon augure avant le championnat ? Les « Canaris » pourront en tout cas compter sur un très régulier et puissant Nicolas Becq, qui a reçu la « Balle d’Argent » de meilleur joueur de la journée…

 

Toujours handicapé par les blessures de Thomas Piérard et de Grégory Van Impe, Baasrode ne se faisait guère d’illusion face à un Kerksken qui respire la confiance. Et pour confirmer cela, le départ raté à 3-0 venait confirmer cette impression d’impuissance de la part des « Assurés ». Monnier prenait le meilleur sur Cassart dans le jeu d’ouverture puis De Winter (3 larges) et Joos (2) facilitaient la tâche alostoise. Si Joos et C. De Vits trouvaient le chemin des perches, celle de Monnier indiquait 40-30 mais Joos s’illustrait au contre-rechas avant que De Moor ne force Nantel à la faute à 40-40 : 3-1.

Baasrode retrouvait des couleurs en menant encore 40-0 via, notamment, deux rechas outre de Joos, mais D. De Vits redressait et à 40-40, Joos décordait son rechas. D’autant plus rageant pour les Hammois que, dans la foulée, Monnier fautait par deux fois au tamis pour offrir son jeu (4-2), mais Kerksken se rassurait directement en prenant deux jeux blancs. De Winter rajoutait trois livrées fautives à ses trois initiales tandis que Dochier fouettait les perches depuis le tamis avant de finir le travail à la frappe.

A 6-2, le suspense n’était évidemment plus de mise. De Moor livrait outre mais aussi deux fois dans le public pour sceller les débats à 7-2.

En seconde demi-finale, Thieulain et Ogy ont offert un duel plus animé que lors du face-à-face flandrien. Bracke déflorait la marque mais deux livrées de Wattier et un bon passage de Metayer dans le tamis remettaient les Leuzois aux commandes. Sentant le danger lessinois, Dumoulin s’appliquait pour servir une balle molle à Wattier pour une chasse à mi-trapèze et quand Becq forçait Ghislain à la faute à nouveau à 40-40, le marquoir indiquait un cinglant 4-1.

La frappe ogycienne n’avait pas son rendement habituel. Un lien de cause à effet ? Toujours est-il que Dubart céda sa place à Mauroit, plaçant Wattier au fond du jeu et Bracke au grand-milieu. Après 5-1, Ogy retrouvait des couleurs dans le rectangle, via notamment Ghislain. Wattier parvenait à tromper la vigilance de Becq à 40 à 2 avant que Metayer ne foire son passage dans le tamis (3 larges) : 5-3. Ensuite, tout aurait pu être relancé mais Ogy, revenant par deux fois de 15-40 à 40 à 2 ne pouvait conclure dans les deux jeux suivants: Delbecq trouvait les perches dans le premier et Birlouet livrait une courte scellant la qualification de Thieulain au terme du second.

En finale, Metayer déflorait la marque d’entrée de jeu, mais Vandenabeele restait dans son tamis pour concéder l’égalisation. Après un jeu blanc de Dochier (3 livrées outre), Brassart et Charloteaux fautaient à trois reprises dans le carré de service avant que Metayer n’enfonce le clou : 2-4 !

Nantel et Dochier rassuraient les leurs (4-4) et Brassart confirmait. Charloteaux ne trouvait toujours pas ses marques à la livrée et Nantel, à la frappe. Cela n’empêcha pas Kerksken de mener 5-4 et encore 6-5, malgré un régulier Becq en face. Deux outres de Delbecq offraient un jeu blanc à Vandenabeele, si bien qu’à 6-6, ledit Delbecq sortait de son tamis avec 15 d’avance et deux chasses. Becq décordait pour la première, Brassart en faisait de même sur un contre-rechas pour la seconde. Dochier livrant ensuite par deux fois hors des limites, Thieulain pouvait laisser éclater sa joie…

 

LES TROIS LUTTES

Kerksken – Baasrode 7-2

Thieulain – Ogy 7-3

Kerksken – Thieulain 6-7

 

LES ÉQUIPES

  1. Aubert a aligné:

Kerksken: D. De Vits (Charloteaux en finale) et Monnier; Brassart, Dochier et Nantel.

Baasrode: De Winter et C. De Vits; De Moor, Joos et W. Cassart.

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin, Metayer et Becq (6: Gossuin).

Ogy: Birlouet et Bracke; Ghislain, Wattier et Dubart (Mauroit à 4-1).

 

LE TECHNIQUE

> Kerksken 7 jeux (32 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Baasrode 2 jeux (18 «quinze», perd 2 jeux de 40 et 2 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Joos 4; C. De Vits, Dochier, Monnier et Nantel 1. À la livrée: Dochier 4; De Moor 1. Livrées mauvaises: De Winter 6; De Moor, Joos et Monnier 2; Cassart et C. De Vits 1.

> Thieulain 7 jeux (35 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Ogy 3 jeux (26 «quinze», perd 4 jeu de 40 et 1 jeu blanc). Balles outres. – Au rechas: Delbecq et Metayer 3; Ghislain 2; Bracke, Dumoulin, Mauroit et Wattier 1. Livrées mauvaises: Metayer 3; Bracke et Wattier 2; Becq, Birlouet, Dubart, Dumoulin, Mauroit et Vandenabeele 1. Courte: Birlouet 1.

> Thieulain 7 jeux (36 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 1 jeu blanc) bat Kerksken 6 jeux (30 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 3 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Metayer 3; Becq, Delbecq et Monnier 2; Brassart, Dochier et Nantel 1. À la livrée: Dochier 3. Livrées mauvaises: Charloteaux 4; Brassart, Dochier et Metayer 3; Delbecq, Monnier et Vandenabeele 2. Courte: Vandenabeele 1.

 

Eric de Boer

 

 

Net als in Sirault behoudt Thieulain ook zijn titel op de Grote Prijs van Aat ten nadele van Kerksken

 

Net als  in 2017, eigent Thieulain zich de 71ste Grote Prijs van Aat toe enkele dagen nadat het dit al deed in Sirault. Beide keren ten nadele van Kerksken. Een goed voorteken net voor het kampioenschap? De « Kanaries » zullen in elk geval kunnen rekenen op een erg regelmatige en krachtige Nicolas Becq, die de « Zilveren Bal » van beste speler van de dag mocht ontvangen …

 

Omwille van de nog altijd geblesseerde spelers Thomas Piérard en Gregory Van Impe maakte Baasrode zich weinig illusies tegen een Kerksken dat veel vertrouwen uitstraalt. En de gemiste start van 3-0 bevestigde deze indruk van machteloosheid bij « V.A. ». Monnier haalde het van Cassart in het openingsspel en De Winter (3 ballen buiten) en Joos (2) vergemakkelijkten de Aalsterse opdracht. Joos en C. De Vits vonden de weg tussen de staken en Monnier zorgde op dezelfde manier voor 40-30 maar Joos excelleerde op de terugslag alvorens De Moor ervoor zorgde dat Nantel in de fout ging op 40-40: 3-1.

Baasrode kende een betere periode door 40-0 voor te komen via, met name, twee overgekeerde ballen van Joos, maar D. De Vits bracht de stand op 40-40, waarna Joos buiten keerde. Dit was echt balen voor de mannen van Hamme aangezien Monnier in het daaropvolgende spel twee keer in de fout ging in het opslagvak en zo zijn spel weggaf (4-2). Maar Kerksken stelde onmiddellijk orde op zaken door twee blanco opslagspelletjes te winnen. De Winter voegde nog drie buiten geleverde ballen aan zijn eerste drie toe terwijl Dochier wel tussen de staken leverde en in de terugslag het werk afmaakte.

Op een stand van 6-2 was de spanning natuurlijk uit de wedstrijd verdwenen. De Moor leverde twee ballen over maar ook twee maal in het publiek om de debatten af te sluiten op 7-2.

In de tweede halve finale zorgden Thieulain en Ogy voor een meer geanimeerd duel dan de twee Vlaamse ploegen. Bracke opende de score maar twee opslagen van Wattier en een goede passage van  Metayer in het opslagvak brachten de mannen van Leuze opnieuw aan de leiding. Dumoulin voelde het Lessen gevaar en zette zich door om een zacht balletje aan Wattier te leveren voor een kaats halverwege het trapezium en toen Becq opnieuw op 40-40 Ghislain in de fout dwong stond de 4-1 op het scorebord.

Het terugslagcompartiment van Ogy rendeerde niet zoals gewoonlijk en Dubart stond zijn plaats af aan Mauroit, Wattier nam de positie van achterman in en Bracke kwam op groot midden. Na de 5-1 kende Ogy een betere periode in de rechthoek, via met name Ghislain. Wattier kon Becq verschalken op 40 gelijk en Metayer ging de mist in in het opslagvak (3 ballen buiten): 5-3. Daarna kon het nog alle kanten uit maar Ogy, dat twee keer terugkwam van 15-40 naar 40 gelijk kon niet besluiten in de volgende twee spelletjes: Delbecq keerde tussen de staken in het eerste en Birlouet leverde de bal te kort op het einde van het tweede en zorgde zo voor de kwalificatie van Thieulain.

In de finale ging Metayer sterk van start maar Vandenabeele bleef staan in het opslagvak en moest de gelijkmaker toestaan. Na een blanco spel van Dochier (3 ballen over geleverd), gingen Brassart en Charloteaux tot drie keer in de fout bij de opslag waarna Metayer  sterk doorging: 2-4 !

Nantel en Dochier behielden hun spel (4-4) en Brassart bevestige. Charloteaux vond nog altijd zijn draai niet bij de opslag, net als Nantel bij het keren. Dit weerhield Kerksken er niet van om 5-4 en 6-5 te leiden, ondanks een erg regelmatige Becq aan de overkant. Twee ballen over van Delbecq bezorgden een blanco spel aan Vandenabeele, en op 6-6 verliet dezelfde Delbecq het opslagvak met 15 voor en twee kaatsen. Becq ging in de fout voor de eerste, Brassart deed hetzelfde op een terugslag voor de tweede. Dochier leverde vervolgens tweemaal buiten en Thieulain kon beginnen vieren …

 

DE DRIE WEDSTRIJDEN

Kerksken – Baasrode 7-2

Thieulain – Ogy 7-3

Kerksken – Thieulain 6-7

 

DE PLOEGEN

Scheidsrechter Aubert

Kerksken: D. De Vits (Charloteaux in de finale) en Monnier; Brassart, Dochier en Nantel.

Baasrode: De Winter en C. De Vits; De Moor, Joos en W. Cassart.

Thieulain: Vandenabeele en Delbecq; Dumoulin, Metayer en Becq (6de : Gossuin).

Ogy: Birlouet en Bracke; Ghislain, Wattier en Dubart (Mauroit op 4-1).

 

TECHNISCHE GEGEVENS

> Kerksken 7 spelletjes (32 «vijftienen», verliest 1 spel van 40) verslaat Baasrode 2 spelletjes (18 «vijftienen», verliest 2 spelletjes van 40 en 2 blanco spelletjes). Ballen over – Bij het keren: Joos 4; C. De Vits, Dochier, Monnier en Nantel 1. Bij de opslag: Dochier 4; De Moor 1. Buiten geleverd: De Winter 6; De Moor, Joos en Monnier 2; Cassart en C. De Vits 1.

> Thieulain 7 spelletjes (35 «vijftienen», verliest 1 spel van 40) verslaat Ogy 3 spelletjes (26 «vijftienen», verliest 4 spelletjes van 40 en 1 blanco spel). Ballen over. – Bij het keren: Delbecq en Metayer 3; Ghislain 2; Bracke, Dumoulin, Mauroit en Wattier 1. Buiten geleverd: Metayer 3; Bracke en Wattier 2; Becq, Birlouet, Dubart, Dumoulin, Mauroit en Vandenabeele 1. Te kort geleverd: Birlouet 1.

> Thieulain 7 spelletjes (36 «vijftienen», verliest 1 spel van 40 en 1 blanco spel) verslaat Kerksken 6 spelletjes (30 «vijftienen», verliest 1 spel van 40 en 3 blanco spellen). Ballen over. – Bij het keren: Metayer 3; Becq, Delbecq en Monnier 2; Brassart, Dochier en Nantel 1. Bij de opslag: Dochier 3. Buiten geleverd: Charloteaux 4; Brassart, Dochier en Metayer 3; Delbecq, Monnier en Vandenabeele 2. Courte: Vandenabeele 1.

 

Eric de Boer

 

Grand Prix d'Ath : Le / De vestiaire

Published in Presse
dimanche, 09 septembre 2018 06:15

Elu meilleur joueur, Nicolas Becq était tout sourire

 

 

 

Dans le camp de Baasrode, plus que de la déception d’avoir été éliminé en demi-finale, c’est la résignation qui dominait, comme l’explique Christoph De Vits qui a affronté son frère David dans le tamis. «A partir du moment où nous sommes toujours privés des services de Thomas (Piérard) et de Grégory (Van Impe), nous savons que notre tâche est difficile, surtout que l’on tombe toujours contre Kerksken. Nous avons mal débuté en livrant sept balles hors des limites et à 1-3, nous menons encore 40-0, mais on ne peut terminer ce jeu. A 4-1, on fait 4-2 certes, mais en sept jeux, avec un tel retard, on n’a plus droit à l’erreur. La seule satisfaction ce samedi, c’est le bon comportement d’Ese (De Moor) qui a montré que l’on pourra compter sur lui la saison prochaine, malgré qu’il n’a que 17 ans. »

La saison de Baasrode n’est pas encore fini. Il reste les demi-finales des playoffs contre… Kerksken. «Encore une fois ! (rires) Comme jusqu’à présent, nous tenterons de faire notre possible en sachant que ce sera très difficile, mais nous ne baisserons pas les bras avant d’avoir joué. »

A Ogy, c’est un sentiment de déception qui prévalait. « C’était le premier Huit pour tout le monde chez nous sauf pour Jimmy (Birlouet)», constatait Maxime Ghislain. « On ne peut pas dire que nous avons été grandioses à la frappe. Tout le monde pouvait mieux, à commencer par moi. J’ai raté quelques balles importantes, surtout. Et si nous avions été à notre niveau habituel, il y avait moyen de bousculer Kerksken qui ne semblait pas dans un grand jour. L’explication ? La pression ? Oui, certainement en partie mais la qualité des balles n’était en faveur de personne, sauf peut-être pour Tanguy (Metayer) qui en a ramené quelques-unes. Sinon c’est horrible car elles bougent énormément quand elles sont livrées à tête d’homme. C’est évidemment aussi à nous à nous adapter, mais dans notre jardin, nous éprouvons un goût de trop peu car il y avait moyen d’ennuyer Kerksken ce samedi. Cependant, ils partent à 4-1 car pendant ce premier tour de livrées, on n’a pas frappé. C’est mortel un tel écart. »

Arnaud Dubart décide alors de sortir. « Il voulait que Seb (Mauroit) profite de ce moment également. C’est vrai que cela a été un peu mieux ensuite mais le résultat est là. C’est dommage car il ne nous a pas manqué grand-chose, à l’image des deux derniers jeux. Il a manqué un quinze pour changer les choses. Dans ce 9e jeu, je livre à Donatien (Delbecq) alors que je me dis de ne pas livrer deux fois au même joueur. Malheureusement, je prends mal la balle au moment de servir et elle arrive chez lui. »

Néanmoins, la saison d’Ogy est très bonne. « On ne va pas bouder notre plaisir évidemment et l’on sait que ce sera difficile de confirmer mais nous nous donnerons les moyens d’y parvenir. »

Kerksken qui ne gagne pas, cela n’arrive pas souvent, mais à l’image de Nicolas Nantel, les Alostois n’ont guère eu la tâche aisée face à Thieulain. « Pour ma part, je souffre d’une tendinite au tendon d’Achille. J’ai commencé à la ressentir au lendemain de la finale du tournoi de Thieulain. Pour bien faire, je n’aurais pas dû jouer, mais quand vous êtes là, vous êtes pris par l’ambiance et l’enjeu. Cela n’a pas été de mon côté, mais nous avons aussi livré beaucoup trop de balles hors des limites, ce qui n’est pas dans nos habitudes. On leur a fait beaucoup de cadeaux. Cela arrive mais je suis persuadé que cela ira mieux le week-end prochain. Pour ma part, je préfère positiver en me disant qu’en jouant très mal, on a pris six jeux. »

Le Leuzois qui avait le plus le sourire, c’était bien sûr Nicolas Becq. Sacré meilleur joueur de l’après-midi, le foncier de Thieulain s’est vu récompenser pour sa régularité. Il a ramené un nombre impressionnant de balles dans le tamis adverse, et cela a suffi pour que les votants dirigent leur voix vers lui. « Je suis extrêmement content. Je me sentais bien aujourd’hui, comme c’est le cas depuis plusieurs semaines. Je pensais que comme Tanguy (Metayer) avait été plus spectaculaire que moi, il aurait la Balle d’Argent. »

On sent que quelque chose a changé dans la manière d’aborder les luttes contre Kerksken. « Psychologiquement, c’est vrai, on ne commence pas une telle lutte en nous disant qu’on va essayer de les battre mais plutôt qu’on va les battre. Il faut aussi admettre que, cette année, les Alostois semblent plus prenables. Ils ratent des choses qu’ils ne rataient pas auparavant. L’arrêt de la finale à Bruxelles nous reste en travers de la gorge : on aurait pu les battre dans leur jardin. On sent qu’ils étaient friables ce jour-là. Néanmoins, nous ne lâchons plus rien, le moindre « quinze » est important ; même si nous menons 40-0, on reste concentré. »

De bon augure avant les playoffs. « On va d’abord se concentrer sur Isières et les demi-finales. Snober notre adversaire à ce stade de la compétition serait suicidaire. »

Quelque chose a changé à Thieulain, on le répète…

Eric de Boer

Finale aller du championnat de Belgique en Ligue

Published in Presse
dimanche, 09 septembre 2018 06:09

Brussegem a eu sa chance à 6-1, ensuite la frappe de Tourpes s’est réveillée…

 

 

Disputée devant quelques têtes connues, telles que Philip De Wolf et Grégory Van Impe, cette première manche de la finale nationale de Ligue s’est disputée en deux temps. En début de rencontre, l’équipe locale a nettement dominé son sujet. D’entrée, Van Daele servait le fond pour déflorer la marque. L’un des trois cadets alignés (à la frappe) par les Leuzois, Maxime Daubechies, loupait son premier passage au tamis en servant une mauvaise puis une courte. Le jeu montait néanmoins à 40 à 2 mais le même Daubechies se faisait surprendre par la livrée de De Kinder : 2-0. Roger ne trouvait toujours pas ses marques au derrière : 30-0. Sauvage redressait. Il se prenait aussi une balle de Dieter Van Kerckhove au-dessus de la tête. Le grand-milieu remportait la chasse au rectangle pour amener un deuxième jeu de 40, déjà. Mais cela ne servait à rien : sa frappe suivante prenait la direction du large : 3-0.

La tension montait d’un cran. Le quatrième jeu était émaillé par des rechas primés de Sauvage, de Daubechies et de Dieter Van Kerckhove. A 30-40, Bellemans loupait son arrêt. M. Joos condamnait la balle en faveur des visiteurs et Brussegem réclamait trop tard que l’on sorte la corde pour mesurer la chasse : 3-1. Jochen Van Kerkchove visitait les perches du trapèze et Bonnet concédait deux outres, de Dieter Van Kerckhove et de De Kinder : 4-1. De rage, Maxime Daubechies shootait dans l’un des repères marquant les chasses. M. Joos calmait les ardeurs hennuyères en sortant le bristol jaune. Puis Van Daele poussait de nouveau Roger à la faute, en décision, et Daubechies gaspillait un jeu de 0-40 : 6-1 !

Tourpes menait encore 0-40 dans le 8e jeu. Il fallait un arrêt de Bonnet à 30-40 pour éviter aux « Bleus » de sombrer pour de bon. Dans la foulée, Roger enlevait un jeu blanc : 6-3. Brussegem modifiait ses batteries en permutant Van Daele et Jochen Van Kerckhove. En vain. Tourpes avait retrouvé des couleurs à la frappe (deux outres de Sauvage, une de Warmoes) : 6-4. A 30 à 2, Van Daele commettait l’erreur de servir deux fois sur Daubechies : 6-5. Le dernier cité servait entre les perches (6-6) et Roger réussissait enfin une outre : 6-7 au repos.

Le combat avait définitivement changé d’âme. Roger enlevait le jeu de reprise en livrant plein fond sur Jochen Van Kerckhove, qui avait repris sa place au derrière. Bellemans parvenait à aller chercher Roger (40-30) mais Bonnet surprenait Dieter Van Kerckhove et forçait une chasse au loin : 6-9. Subitement, Van Daele se libérait au tamis. Coup sur coup, il servait entre les perches alors que les frères Van Kerckhove permutaient. Las pour le suspense, De Kinder loupait deux envois : 7-10. Un contre-rechas main nue de Dieter « VK » offrait un 8e jeu aux Brabançons.

Tourpes, désormais en confiance, conservait son calme. Six outres en deux jeux propulsaient les visiteurs à 8-12. Van Daele retardait les échéances en enlevant une dernière fois son service et Daubechies s’empressait de conclure.

Brussegem – Tourpes 9-13

  1. Joos a aligné :

Brussegem : L. Bellemans et De Kinder ; Van Daele, D. Van Kerckhove et J. Van Kerckhove.

Tourpes : Bonnet et Warmoes ; M. Daubechies, Sauvage et Roger.

Balles outres. – Au rechas : Sauvage 7 ; Daubechies 5 ; D. Van Kerckhove, Warmoes et Roger 3 ; De Kinder 2 ; Van Daele 1. Au contre-rechas : Bellemans et J. Van Kerckhoven. A la livrée : Van Daele 2 ; Daubechies 1. Livrées mauvaises : Daubechies 5 ; D. Van Kerckhoven, De Kinder et Warmoes 2 ; J. Van Kerckhoven, Bonnet et Sauvage 1. Courtes : D. Van Kerckhoven 2 ; De Kinder et Daubechies 1. Carte jaune : M. Daubechies.

Quinze : 55-68. Jeux de 40 à 2 : 3-1. Jeux blancs : 1-2.

Dominique Anciaux

 

Heenwedstrijd finale Kampioenschap van België Liga

 

Brussegem heeft de kans gehad op 6-1, daarna werden de keerders van Tourpes wakker …

 

De wedstrijd die werd bijgewoond door enkele bekende koppen zoals Philip De Wolf en Gregory Van Impe, was er eigenlijk eentje met twee gezichten. In het begin van de wedstrijd domineerde de thuisploeg duidelijk de debatten. Van Daele haalde met zijn opslag gemakkelijk de achterlijn en opende de score. Een van de drie kadetten die door Tourpes werden opgesteld in de terugslag, Maxime Daubechies, miste zijn eerste opslagspel met een bal buiten gevolgd door een te korte opslag. Toch werd het in dit spel nog 40 gelijk maar diezelfde Daubechies liet zich verrassen door de opslag van De Kinder : 2-0. Roger kwam op zijn positie van achterman nog steeds niet in zijn spel: 30-0. Sauvage bracht de stand in evenwicht maar kreeg ook een bal van Dieter Van Kerckhove over zijn hoofd. Het grootmidden won de kaats in de rechthoek om zo voor het tweede spel op rij tot 40 gelijk te komen. Maar het kon niet baten want zijn volgende terugslag kwam buiten de lijnen terecht: 3-0.

De spanning begon lichtjes te stijgen. Het vierde spel werd gekruid door mooie terugslagen van Sauvage, Daubechies en Dieter Van Kerckhove. Op 30-40 kon Bellemans de bal niet goed tegenhouden. Scheidsrechter Joos oordeelde de bal in het voordeel van de bezoekers en Brussegem vroeg te laat om de koord en de kaats te meten: 3-1. Jochen Van Kerkchove keerde de bal over en Bonnet kreeg twee ballen over zijn hoofd, eentje van Dieter Van Kerckhove en eentje van De Kinder: 4-1. Uit woede schopte Maxime Daubechies op een van beide kaatsen. De heer Joos kalmeerde de Henegouwse geestdrift door een gele kaart te trekken. Vervolgens dwong Van Daele op het beslissende moment weer Roger in de fout en Daubechies verknoeide een spelletje van 0-40: 6-1 !

Tourpes nam nogmaals het voortouw met 0-40 in het 8ste spel en er was een goede stop van Bonnet nodig op 30-40 om te vermijden dat de « Bleus » voor goed de moed zouden laten zaken. Onmiddellijk erna won Roger een blanco spel: 6-3. Brussegem veranderde van opstelling en verwisselde Van Daele en Jochen Van Kerckhove. Tevergeefs. Tourpes was ‘in slag’ gekomen (twee ballen overgekeerd door Sauvage, eentje door Warmoes): 6-4. Met een stand van 30 gelijk maakte Van Daele de fout om twee keer bij Daubechies te leveren: 6-5. De laatst geciteerde leverde tussen de staken (6-6) en Roger kon eindelijk zijn eerste bal overkeren: 6-7 met de rust.

De wedstrijd was definitief gekanteld. Roger won het eerste spel na de rust door op de achterlijn te leveren bij Jochen Van Kerckhove, die opnieuw achteraan had post gevat. Bellemans slaagde erin om Roger te verschalken (40-30) maar Bonnet verraste Dieter Van Kerckhove met een verre kaats: 6-9. Plotseling was Van Daele bevrijd in het opslagvak. Keer op keer leverde hij tussen de staken terwijl de gebroers van Van Kerckhove van plaats wisselden. Jammer genoeg voor de spanning miste de De Kinder twee maal: 7-10. Dieter « VK » kon door de bal met de blote hand terug te keren een 8ste spel binnen halen voor de Brabanders.

Tourpes speelde vanaf nu met vertrouwen en kon de kalmte bewaren. Zes overgekeerde ballen twee spelen stuwde de bezoekers naar 8-12. Van Daele stelde het einde van de wedstrijd nog even uit door een laatste keer zijn opslagspel te winnen en Daubechies haastte zich om de wedstrijd te besluiten.

Brussegem – Tourpes 9-13

Samenstelling van de ploegen:

Brussegem : L. Bellemans en De Kinder ; Van Daele, D. Van Kerckhove en J. Van Kerckhove.

Tourpes : Bonnet en Warmoes ; M. Daubechies, Sauvage en Roger.

Ballen over. – Bij het keren: Sauvage 7 ; Daubechies 5 ; D. Van Kerckhove, Warmoes en Roger 3 ; De Kinder 2 ; Van Daele 1. Bij het terugkeren: Bellemans en J. Van Kerckhoven. Bij de opslag: Van Daele 2 ; Daubechies 1. Ballen buiten opgeslagen: Daubechies 5 ; D. Van Kerckhoven, De Kinder en Warmoes 2 ; J. Van Kerckhoven, Bonnet en Sauvage 1. Ballen te kort opgeslagen: D. Van Kerckhoven 2 ; De Kinder en Daubechies 1. Gele kaart: M. Daubechies.

Vijftienen: 55-68. Spelletjes op 40 gelijk 2 : 3-1. Blanco spelletjes: 1-2.

Dominique Anciaux

 

Brussegem - Tourpes : Le / De vestiaire

Published in Presse
dimanche, 09 septembre 2018 05:06

Grégory Bonnet (Tourpes) : « Ce n’est pas fini »

 « Dans le contexte qui est le nôtre actuellement, mener 6-1 comme nous l’avons fait en début de lutte, était pour ainsi dire inespéré. Nous jouons juste et Tourpes commet trop d’erreurs », reconnaît le vétéran de Brussegem Luc Bellemans. « Cela fait quinze jours que Davy Vrijders a eu un malaise chez lui, suivi d’une lourde chute. Je fais mon possible pour dépanner. Mais à mon âge (50), ce n’est plus ça à la livrée. La lutte retour de ce dimanche risque d’être délicate pour nous. Kevin De Kinder n’effectuera pas le déplacement à Tourpes. A tout moment, il peut être rappelé à l’hôpital où sa femme attend un heureux événement. Il est compréhensible qu’il fasse l’impasse. En principe, Vrijders complétera le « cinq » de base. Davy a livré l’une ou l’autre balle. A ce niveau, ça va. Mais dès qu’il doit lever le bras, c’est une autre histoire. Ses côtes lui font encore trop mal. »

Luc accompagnera les Verts à l’étage supérieur. « Mais comme septième homme, en cas de besoin. Le frère cadet des Van Kerckhove, Elias (Baasrode), nous renforcera la saison prochaine. »

De son côté, Gregory Bonnet ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir trucidé : « J’espère que les gars comprendront qu’ils doivent faire l’impasse sur la sortie du samedi soir cette semaine. Ils ne m’ont pas écouté après le déplacement à Fontaine, en championnat de Wallonie-Bruxelles. Mais le score était plus net. Ici, nous avons concédé neuf jeux. Autant dire qu’il faudra aborder cette rencontre avec le maximum de sérieux si nous ne voulons pas jouer avec le feu devant notre public, qui s’annonce conséquent. Pour en revenir à la partie d’aujourd’hui, nous ne tapons pas au début et ne parvenons pas à éviter Dieter. A partir de 6-2, cela a été beaucoup mieux. Nous pointons la devanture et prenons confiance à la frappe. Brussegem a constamment eu un problème au petit-milieu. »µGreg mettra un terme à sa carrière ce dimanche. « J’ai déjà postposé d’un an après la montée en N2 avec Vaudignies. A 41 ans, j’ai fait mon temps. Je n’ai pas trop envie de descendre plus bas. Terminer sur un titre de champion de Belgique de N3 serait magnifique. »

Dominique Anciaux

 

Grégory Bonnet (Tourpes) : « Het is nog niet gespeeld »

 « In onze huidige situatie is het werkelijk onverhoopt om met 6-1 voor te staan in het begin van de wedstrijd. We speelden alles correct en Tourpes maakte te veel fouten », geeft de veteraan van Brussegem Luc Bellemans toe. « Twee weken geleden werd Davy Vrijders bij hem thuis onwel en kwam hij zwaar ten val. Ik doe mijn best om te depanneren, maar op mijn leeftijd (50) lukt het niet zo goed meer bij de opslag. De terugwedstrijd van komende zondag zou voor ons wel eens erg delicaat kunnen worden. Kevin De Kinder maakt de verplaatsing naar Tourpes niet mee omdat hij zijn vrouw die in blijde verwachting in het ziekenhuis ligt, wil bijstaan. Dit is een situatie waarvoor we begrip moeten opbrengen. In principe zal Vrijders opnieuw in de basis staan. Davy heeft al een paar balletjes geleverd en dat lukt redelijk, maar zijn arm omhoog heffen, dat is een ander verhaal. Hij heeft nog te veel pijn aan de ribben. »

Luc stijgt samen met zijn ploegmakkers volgend seizoen naar tweede nationale. « Maar als zevende man, in geval van nood. De jongste broer van de gebroers Van Kerckhove, Elias (Baasrode), komt onze rangen vervoegen. »

Gregory Bonnet van zijn kant wil het vel van de beer nog niet verkopen zolang hij niet geschoten is: « Ik hoop dat de jongeren begrijpen dat ze deze week hun zaterdagavond uitstapje moeten achterwege laten. Ze hebben niet naar mij geluisterd na de verplaatsing naar Fontaine, in het kampioenschap Wallonie-Bruxelles. Maar daar was het verschil groter. In dit geval hebben we negen spellen moeten prijsgeven. We zullen deze ontmoeting heel ernstig moeten opnemen als we voor eigen publiek, dat talrijk zal zijn, niet met vuur willen spelen. Om terug te komen op de wedstrijd van vandaag, we keren in het begin zelf geen bal en we slagen er niet in om Dieter te vermijden. Vanaf 6-2 ging het veel beter. We begonnen vooraan te leveren en begonnen beter te keren. Brussegem heeft voortdurend een probleem gehad op de positie van klein midden. » Greg beëindigt volgende zondag zijn carrière. « Ik heb het al een jaar uitgesteld nadat we stegen naar N2 met Vaudignies. Op 41-jarige leeftijd heb ik mijn tijd uitgedaan. Ik heb niet veel zin om lager te gaan spelen. Eindigen met een titel van Kampioen van België in de Liga zou schitterend zijn. »

Dominique Anciaux

Tournoi de Thieulain

Published in Presse
mercredi, 05 septembre 2018 13:12

Kerksken prive Thieulain d'inaugurer le palmarès de son tournoi

 

Les demi-finales et finale de ce samedi ont symbolisé la réussite à tous égards de ce premier tournoi de Thieulain (voir notre édition dominicale papier). Sportivement, il y a eu du suspense, davantage parfois que durant les éliminatoires, même si les verdicts des demi-finales sont secs. Tout le monde en redemande. Rendez-vous donc en 2019.

 

En ouverture de journée, Isières secoua d'entrée un Kerksken qui avait choisi de laisser Dochier sur le banc, à charge pour le duo De Vits-Brassart d’occuper, respectivement, le pivot et le grand-milieu. Avec un Couteau tranchant à la frappe et à la livrée, les Athois menaient rapidement 2-0, Famelart ayant coupé De Vits à 40 à 2 pour une chasse à mi-trapèze. Sans s'énerver, les Alostois s'appuyèrent sur leur frappe (De Vits et Nantel) pour déflorer leur marque sur jeu blanc (1-2), puis sur leur tamis, à l'image de Nantel, pour égaliser dans la foulée. Couteau évité, on alla solliciter davantage Scarcez, au fond du jeu, avec succès, Jonas ayant pourtant bien débuté. Nantel, lui, répondait présent à chaque sollicitation. Du coup, Kerksken prenait les commandes à 3-2. Survint alors probablement le tournant de la partie. Deux larges de Monnier notamment coûtaient un 0-40 dans la vue, mais Couteau était incapable de conclure, commettant même une courte à 40-30. A 40 à 2, Monnier livrait plein fond et Scarcez remisait mais Charloteaux gagnait facilement la chasse situé à mi-trapèze. Dupont sortait alors de l'anonymat, mais cela ne changea rien à la donne. A 5-2, le grand-milieu de la Fraternelle frappait deux fois entre les perches pour revenir de 15-40 à 40-40. De Vits forçait alors une chasse à la grande corde. Scarcez livrait plein fond mais le rechas de Nantel fut sans pardon pour Dupont qui contre-rechassait hors des limites. Dans le 9e jeu, Brassart et Nantel frappaient outre mais le jeu montait une fois encore à 40-40. Dugauquier faisait l’erreur d'aller chatouiller l'orgueil du «Gant d'Or» en titre qui remisa entre les perches la balle de la qualification pour la finale.

L'ambiance montait encore d'un cran lors de l'apparition de Thieulain et de Tourpes. Ce derby qui a fait couler beaucoup d'encre par le passé en nationale 2 n'était pas aussi disproportionné qu'il y paraissait sur le papier. Les jeunes Tourpiers de Francy Maes n'avaient rien à perdre face aux puissants «Canaris» et ces derniers montraient rapidement qu'ils prenaient très au sérieux la réplique de l'équipe de Ligue A, qui jouera en N2 en 2019. Le jeune Maxime Daubechies (1 outre) montrait aux Leuzois qu'ils faisaient bien d'être concentrés. Et Tourpes de remporter le premier jeu sur une courte et une «baraque» de Delbecq. Vandenabeele et Metayer signaient alors chacun un jeu blanc pour remettre les pendules à l'heure. Très concentrés, les Leuzois, bien emmenés par l'extraterrestre Metayer, pouvaient également compter sur un puissant Becq à la grande frappe. Le «Canaris» soignaient aussi leurs passages dans le tamis, mais cela n'empêchait pas Tourpes, à 3-1, d'insinuer le doute dans l'esprit de Becq. Des outres successives d'Olivier Daubechies, de Roger et de Warmoes d'entrevoir le gain du 5e jeu à 40-30 mais M. Daubechies concédait un «quinze» avant que son papa ne décorde son rechas à 40-40. Thieulain venait d'avoir chaud, mais même à 4-1, les Tourpiers ne s'avouaient pas vaincus. Belle attitude puisque des outres d'Olivier Daubechies et de Roger permettaient aux «Bleus» de réduire l'écart (4-2). Vandenabeele et Metayer (jeu blanc) s'appliquaient ensuite pour étouffer tout espoir de retour ans l’œuf. Metayer enfonçait définitivement le clou en trouvant encore deux fois le chemin des perches, parachevant ainsi la qualification de ses couleurs pour la finale.

Pour l'apothéose, Dochier remplaçait Charloteaux à Kerksken. Dans le jeu d'ouverture, Becq et Metayer se mettaient déjà en évidence pour permettre à Thieulain de s'adjuger le jeu initial. Ensuite, Delbecq, pas très en verve ce samedi, dilapidait une marque de 40-0 suite à deux «baraques» et une outre de De Vits, repassé à la grande corde. Et à 40-40, Nantel livrait... entre les perches pour s'octroyer la chasse à mi-trapèze. Dans la foulée, Dochier (2 outres) faisait passer Kerksken devant: 2-1. A 30-40, Metayer – étrangement 4e livreur! - s'illustrait, coup sur coup, dans le carré de service pour laisser Thieulain dans la partie. De Vits menait encore 40-0 dans le 5e jeu, mais deux outres de Metayer et une de Becq forçaient le «quinze» décisif, sur lequel Dumoulin décordait sa livrée pour une chasse à mi-trapèze. Une outre de Nantel à... 40-40 donnait le premier break à Kerksken à 4-2 et avec un nouveau mièvre passage dans le tamis de Delbecq (2 larges), les «Rouges» prenaient option sur la victoire (5-2), d'autant que Dochier livrait entre les perches à 40-40 sa 3e balle du jeu, non sans avoir concédé trois «baraques», et alors que Becq avait aussi décordé sa livrée à 40-30. A 6-2, personne ne voyait Thieulain encore être capable d’inaugurer son palmarès, mais c’était sans compter sur ce diable de Metayer qui livrait entre les perches pour prolonger le suspense et engranger le 2e jeu de 40 à 2 sur les six mis en jeu jusque-là. Dans le jeu suivant, Dumoulin ressentait une vieille douleur au tendon rotulien du genou droit et cédait sa place à Gossuin à 0-15. Pris à froid, «papy» Philippe ne s’en laissait pas conter et prenait son jeu face à De Vits. Avec un Becq à un haut niveau à la frappe, les Leuzois réalisaient l’improbable en forçant le 13e jeu. Hélas pour eux, Dochier l’entamait dans le tamis et choisissait de ne pas le céder: une «baraque», deux outres, une «baraque» et deux outres, tel fut le cheminement de ce jeu qui offrait ainsi la victoire finale à des Alostois qui sont vraiment la bête noire des «Canaris» en tournois cette saison, lesquels s’inclinent au stade ultime de ce genre d’épreuves comme ils le firent à Alost et à Braine-le-Comte. Maigre consolation sans doute, Tanguy Metayer était logiquement élu meilleur joueur de la journée, mais Nicolas Becq, régulier mais moins spectaculaire que son grand-milieu de coéquipier, n’aurait pas fait tache pour ce prix…

 

LE TECHNIQUE DE LA FINALE

 

LES RESULTATS

Kerksken – Isières 7-2

Thieulain – Tourpes 7-2

Kerksken – Thieulain 7-6

 

LES EQUIPES

  1. Druart et Mariaule ont aligné:

Kerksken: Monnier et Charloteaux (Dochier); D. De Vits, Brassart et Nantel.

Isières: Dugauquier et Famelart; Couteau, D. Dupont et Scarcez.

Thieulain: Vandenabeele et Delbecq; Dumoulin (Gossuin), Metayer et Becq.

Tourpes: Warmoes et O. Daubechies; Sauvage, M. Daubechies et Roger.

 

LE TECHNIQUE

> Kerksken 7 jeux (32 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Isières 2 jeux (22 «quinze», perd 3 jeux blancs et 1 jeu blanc). Balles outres. – Au rechas: Brassart et Dupont 3; Couteau et Nantel 2; De Vits et Monnier 1. Au contre-rechas: De Vits 1. Livrées mauvaises: Scarcez et Monnier 3; Brassart, Charloteaux, Dugauquier et Famelart 1. Courtes: Couteau et Scarcez 1.

 

> Thieulain 7 jeux (33 «quinze», perd 1 jeu de 40) bat Tourpes 2 jeux (14 «quinze», perd 1 jeu de 40 et 3 jeux blancs). Balles outres. – Au rechas: Metayer 3; O. Daubechies, Dumoulin et Roger 2; Becq, M. Daubechies, Delbecq et Warmoes 1. Au contre-rechas: Metayer 1. Livrées mauvaises: Delbecq et Warmoes 2; M. Daubechies 1. Courte: Delbecq 1.

 

> Kerksken 7 jeux (40 «quinze», perd 2 jeux de 40) bat Thieulain 6 jeux (41 «quinze», perd 4 jeux de 40). Balles outres. – Au rechas: Metayer 4; Becq 3; De Vits et Dochier 2; Brassart et Nantel 1. A la livrée: Dochier 9; Metayer 4; Nantel 1. Livrées mauvaises: Dochier 6; Delbecq 4; Metayer et Vandenabeele 3; Brassart, Dumoulin et Monnier 2; Becq 1.

 

 

Nicolas Nantel: «Constamment se remettre en question»

 

Une victoire de Kerksken, une de plus, ne devrait pas déchaîner les passions auprès des joueurs alostois mais Nicolas Nantel, ayant évolué une fois encore à un bon niveau, ne l'entend pas de cette oreille: «Cela nous aurait fait mal de perdre cette victoire après avoir mené 6-2. A ce moment-là, nous nous sommes un peu relâchés, alors que les joueurs de Thieulain se sont arrachés devant leurs supporters pour revenir à 6-6. Vu notre manque de régularité, ce retour adverse était mérité.»

Et à 6-6, avec un Benjamin Dochier dans le tamis, la confiance était de mise. «Avec Benja, c'est au-dessus ou mauvaise. Avec le vent qui soufflait avec la livrée, on sait qu'il est capable, même si on a toujours un petit doute actuellement avec son genou. Cette fois encore, les sifflets des supporters de Thieulain l'ont motivé. Plus on le siffle ou on le hue, il en remet une couche.» (rires)

En demi-finale, Isières a secoué Kerksken d'entrée mais cela n'a pas eu l'heur d'inquiéter plus que cela les «Michiels Boys». «Nous avons débuté de manière un peu molle, mais en nous remettant en question, nous savions que nous allions remonter la pente à 0-2. Il suffisait de jouer dans le jeu et de ramener les livrées dan le trapèze. Ensuite, nous avons bénéficié de leurs erreurs pour creuser l'écart et gagner notre qualification.»

Avec cette troisième victoire consécutive en tournois après Alost et Braine-le-Comte, Kerksken est occupé à construire sa rampe de lancement. «Nous nous remettons en question à chaque lutte. Nous savons que nous n'aurons pas à paraître pour vaincre. Nous sommes animés de la même envie de gagner contre un concurrent direct comme face à une équipe un peu moins forte sur papier. On connaît la donne pour les playoffs. Cette formule est impitoyable et l'on sait que tout peut basculer n'importe quand. Il suffit de voir la blessure encourue par Thomas Piérard. Baasrode n'est pas au mieux aujourd'hui et cette mésaventure peut arriver même à Kerksken. Il ne faudrait pas une autre blessure que celle de Benja qui gère son genou depuis quelques semaines.»

En face, c'est le début de lutte qu'on pointait du doigt pour expliquer la défaite finale. «Nous débutons bien, mais au lieu de faire 2-0 en menant 1-0 et 40 blanc, nous concédons l'égalisation», explique Nicolas Becq. «Ensuite à 2-2, nous revenons de 0-40 à 40-40 ; malheureusement, Guillaume (Dumoulin) livre hors es limites. Face à Kerksken, on ne peut pas se permettre de rater ce genre d'opportunités. Courir après le score face aux Alostois n'est jamais gagnant. Ici, à 2-6, nous avons dit que nous n'avions rien à perdre. Philippe (Gossuin) signe une belle rentrée, mais à 6-6, Benja (Dochier) ne m'a pas laissé l'occasion de livrer. C'est râlant mais on n'y peut rien. Benja reste Benja dans le tamis. Chapeau à lui.»

Nicolas Becq peut se satisfaire de sa prestation personnelle tant en demi-finale qu'en finale. «Je me sens bien depuis quelque temps. Peut-être est-ce dû au fait que j'ai été en congé ces trois dernières semaines. C'est de bon augure pour la fin de la saison et les playoffs. On espère surtout que la blessure au genou de Guillaume Dumoulin (NdlR: une vieille douleur au tendon rotulien s'est réveillée) sera vite résorbée. De mon côté, j'ai oublié mon début de saison difficile. Je sens que je suis à un bon niveau mais que je peux encore progresser. J'espère pouvoir le faire durant les playoffs. Déçu de ne pas avoir eu le prix du meilleur joueur? Franchement non. Tanguy (Metayer) le mérite amplement.»

 

Eric de Boer

Gallery

Published in Photos
mercredi, 05 septembre 2018 12:35

Tournois-Tornooien

Published in Autres
jeudi, 24 mai 2018 08:01
               
TOURNOIS – TORNOOIEN  2018          
               
  GP MAISTRIAU          
               
  Nimy 07/05 Start 16.00          
               
Sirault  - Maubeuge   13 - 11  
               
  Villers-St-Ghislain 14/05 Start 16.00        
               
Isières - Montroeul   13 - 7  
               
  Place de St-Symphorien 28/05 Start 16.00        
               
Thieulain - Ogy   13 - 5  
               
  28/05 Finale Start 15.00          
  Place de St-Symphorien          
               
Sirault  - Isières   4 - 7  
Thieulain  - Sirault   7 - 6  
Thieulain  -  Isières   5 - 3  
               
               
  MONT-GAUTHIER          
               
  03/07 Start 15.00          
               
Sirault  - Galmaarden   3 - 7  
Kerksken - Sirault   7 - 3  
Kerksken - Galmaarden   7 - 4  
               
  04/07 Start 15.00          
               
Acoz - Maubeuge   7 - 4  
Baasrode - Maubeuge   7 - 3  
Baasrode - Acoz   7 - 4  
               
  05/07 Start 15.00          
               
Terjoden - Ogy   2 - 7  
Mt-Gauthier - Terjoden   6 - 7  
Mt-Gauthier - Ogy   7 - 1  
               
  06/07 Start 15.00          
               
Isières - Grimminge   7 - 1  
Thieulain - Grimminge   7 - 0  
Thieulain - Isières   7 - 1  
               
  07/07 Finale Start 15.00          
               
Kerksken           - Baasrode  5    7  
Mont-Gauthier   - Thiuelain  7    2  
 Baasrode      - Mt-Gauthier     6  -  7   
               
  AALST            
               
  09/07 Start 15.00          
               
Terjoden - Sirault   2 - 7  
Kerksken - Terjoden   7 - 6  
Kerksken - Sirault   7 - 1  
               
  10/07 Start 15.00          
               
Grimminge - Hamme Zogge   7 - 6  
Baasrode - Hamme Zogge   4 - 7  
Baasrode -  Grimminge   2 - 7  
               
  11/07 Start 15.00          
               
Wieze - Galmaarden   7 - 0  
Thieulain - Galmaarden   7 - 1  
Thieulain - Wieze   7 - 3  
               
  14/07 Finale Start 15.00          
               
Kerksken       -                   Grimminge   7 2  
Thieulain       -                    Wieze   7 3  
 Kerksken  -  Thieulain    7  -  
               
    BRAINE-LE-CONTE - TILBURCK          
               
  23/07 Start 15.00          
               
Grimminge - Terjoden   3 - 7  
Kerksken - Grimminge   7 - 4  
Kerksken - Terjoden    7 - 3  
               
  24/07 Start 15.00          
               
Ogy - Mt-Gauthier   7 - 2  
Thieulain - Mt-Gauthier   7 - 1  
Thieulain - Ogy   7 - 5  
               
  25/07 Start 15.00          
               
Galmaarden - Oeudeghien   7 - 5  
Baasrode - Oeudeghien   7 - 0  
Baasrode - Galmaarden   6 - 7  
               
  27/07 Start 15.00          
               
Sirault - Acoz   7 - 6  
Isières - Acoz   7 - 5  
Isières - Sirault   4 - 7  
               
  28/07 Finale Start 15.00          
               
Kerksken        - Galmaarden  7  
Thieulain         - Sirault  7  1  
 Kerksken      - Thieulain     7  2  
               
   THIEULAIN            
               
  13/08 Start 14.30          
               
Baasrode - Ogy   7 - 1  
Kerksen - Grimminge   7 - 2  
Kerksken - Baasrode   7 - 1  
               
  14/08 Start 14.300          
               
Isières - Acoz   7 - 1  
Mont-Gauthier - Galmaarden   7 - 5  
Isières -  Mt-Gauthier   7 - 3  
               
  16/08 Start 14.30          
               
Sirault - Maubeuge   7 - 2  
Thieulain - Oeudeghien   7 - 3  
Sirault - Thieulain   0 - 7  
               
  17/08 Start 14.30          
               
Montroeul - Tourpes   6 - 7  
Vaudignies - Blicquy   7 - 4  
Tourpes - Vaudignies   7 - 3  
               
  18/08 Finale Start 14.30          
               
Kerksken Isières 7 - 2  
Thieulain Tourpes 7  
Kerksken   Thieulain   7  
               
  SIRAULT            
               
  22/08 Start 14.45          
               
Grimminge - Isières   7 - 4  
Galmaarden - Isières   3 - 7  
Galmaarden - Grimminge   7 - 2  
               
  23/08 Start 14.45          
               
Baasrode - Mont-Gauthier 5 - 7  
Kerksken - Baasrode    7 - 5  
Kerksken - Mont-Gauthier   7 - 0  
               
  24/08 Start 14.45          
               
Ogy - Acoz   7 - 4  
Sirault - Acoz   7 - 5  
Sirault - Ogy   3 - 7  
               
  27/08 Start 14.45          
               
Maubeuge - Friesland   6 - 7  
Thieulain - Maubeuge   7 - 1  
Thieulain - Friesland   7 - 2  
               
  28/08 Finale Start 14.45          
               
Galmaarden    - Kerksken  3 7  
Ogy               - Thieulain  2 7  
Kerksken  - Thieulain     5  7  
               
GROTE MARKT BRUSSEL - GRANDE-PLACE BRUXELLES        
   26/08 Start  14.30          
Thieulain -                   Baasrode   7  
Kerksken Ogy    7 2  
Thieulain  - Kerksken   3 - 3  
SUPER COUPE - VILLERS-ST- GHISLAIN          
               
  30/09 Start 15.00          
               
               

LEDEN VAN DE RVB

Published in Autres
mercredi, 16 mai 2018 07:51

Membres du C.A.

 
Nom Fonction E-mail Téléphone Mobile
DUFOUR Thierry Président/Voorzitter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   0475/61.00.77
VAN NUFFELEN Eric Vice-President/Vice-Voorzitter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   0495/13.06.87
KRIKILION Jean-Marie Sécretaire/Secretaris Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 054/58.99.65 0496/26.14.41
CASSART Fabrice Sécretaire Sportif/Sportief Secretaris Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 082/61.41.99 0475.34.84.29
BAURIRE Alain Trésorier/Scatbewaarder Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 067/41.07.49 0478/90.21.17
DUPUIS Claude Administrateurs - Bestuurders Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 065/64.30.53 0494/33.42.95
DUPRIEZ Fabrice Administrateurs - Bestuurders Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   0473/74.03.05
DE TANT Marcel Administrateurs - Bestuurders Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 054/50.34.22 0479/74.21.19
VERHOFSTADT Henk Administrateurs - Bestuurders Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 054/58.78.92 0478/90.21.17

Presse

1/2 Finale Play-Offs Retour Thieulain-Isières "De Vestiaire " (NL)

17 septembre 2018

Tanguy Metayer : « De titel ? Een mooie beloning voor Thieulain » « Tanguy, heb je nog enkele magistrale truukjes achter de hand gehouden voor de finale? » Deze...

1/2 Finale Play-Offs Retour Thieulain-Isières (NL)

16 septembre 2018

Tanguy Metayer, « The Artist » van Thieulain Na de 9-13 gisteren had Thieulain zich voorgenomen om het over een andere boeg te gooien. Deze zondag duwden de « Kanaries ...

1/2 Finale Play-Offs (Terug)Kerksken - Baasrode " De Vestiaire" (NL)

16 septembre 2018

De frustratie van Timmy Joos, En de vreugde van Eddy Charloteaux De conclusie van Timmy Joos na de uitschakeling van Baasrode is perfect logisch: « Op 6-9 hebben we het...

1/2 Finale Play-Offs (Terug)Kerksken - Baasrode (NL)

16 septembre 2018

Net als gisteren had Kerksken het moeilijk, maar moeilijk gaat ook… De talrijk opgekomen toeschouwers hebben kunnen genieten van een mooie kaatswedstrijd in Kerksken. De thuisploeg moest aantreden zonder de...

Liens

Aile Nord
http://www.vleugelvlaanderen.be
Aile Sud
https://www.fjpwb.ovh
Sidebar Ad 4

Contactez nous

Address: Burght 26, B-1547 Bever

Tel: +32 (0)496/26.14.41

Fax: +32 (0)54/58.99.65 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Website: http://www.nk-fnjp.be

 

Nos Sponsors